Solidaire union syndicale

La grève

 

interprofessionnelle et nationale pour le retrait du projet de loi Travail

Dans l’unité, par nos grèves et nos manifestations, on va gagner !


Le mouvement populaire contre la loi Travail se renforce encore

Deux mois et demi après la première journée nationale de manifestations, et contrairement à ce que raconte la propagande gouvernementale et patronale, le mouvement ne faiblit pas. Comme le dit l’intersyndicale nationale (CGT, FSU, FO, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL), ces derniers jours marquent « un nouvel élan avec plus de salarié-es, de jeunes, de privé-es d’emploi, de retraité-es dans l’action ».

Grèves, manifestations, actions locales…

Le 26 mai, nous étions encore des centaines de milliers à manifester dans tout le pays. Dans de très nombreuses villes, piquets de grève, blocage économiques, barrages, ont été décidés et organisées par des intersyndicales, des assemblées générales locales. Mais ce qui est décisif, c’est la grève. Elle se généralise et va encore s’étendre la semaine prochaine. Partout, Solidaires y travaille.

Il faut mettre hors d’état de nuire les petits groupes qui se radicalisent !

Un groupuscule tente de confisquer le peu de démocratie tolérée en régime capitaliste. Ces quelques personnes prétendent imposer un projet de loi qui est refusé par l’immense majorité de la population. Ayant pris le nom de «Gouverne Ment », le groupuscule a même interdit tout débat sur son projet de loi au sein du Parlement. De jour en jour, ces irresponsables se radicalisent ; ils et elles enchaînent maintenant les déclarations contradictoires, les menaces et les provocations. Cette impunité doit cesser !

Assez de cette violence dans les manifestations !

Le petit groupe très minoritaire qui bloque le pays depuis des semaines, profite de chaque journée de manifestations pour multiplier les violences ;maintenant, les bandes armées qu’il commande attaquent aussi des piquets de grève.

violance policiere

Cela aussi doit cesser !

Les raffineries ne sont pas « bloquées » : elles sont en grève à l’appel des syndicats CGT/FO/SUD du secteur !

Les 5 raffineries Total (Normandie, Donges, Feyzin, Provence, Grandpuits) sont en grève depuis une dizaine de jours, l’arrêt total des unités a été décidé quelques jours plus tard (il est effectif dans un délai de 2 à 5 jours). Situation sensiblement identique pour Petroineos (Lavera) où l’arrêt des unités est proche. Dans les 2 Raffineries Exxon (Notre-Dame de Gravenchon et Fos), une action de baisse des débits a débuté le 20 mai. A cela s’ajoute la grève dans plusieurs dépôts pétroliers.

La grève touche aussi les centrales nucléaires, les ports, des sites SNCF, Airbus, des transports urbains…

Grève reconductible à la SNCF à partir du 31 mai au soir, à la RATP à partir du 2 juin, dans l’aviation le 3…

Pour soutenir les grévistes, il faut … plus de grévistes ! En grève reconductible quand cela peut être collectivement décidé, selon les possibilités partout ailleurs !

Jeudi 2 juin, du Havre à Marseille, organisons des actions et des manifestations partout ! Et on prépare la manifestation nationale du 14 juin où nous fêterons notre victoire !

 

Documents à télécharger:

 - la_greve_11