Plan Canicule, la mairie d’Amiens a-t-elle suffisamment anticipé le déploiement des moyens de prévention ?

  

Le Plan National Canicule (PNC) 2015 précise dans ses axes stratégiques :

 

Axe 1 : prévenir les effets d’une canicule : Le dispositif de prévention consiste à prévenir et anticiper les effets d’une éventuelle canicule de manière adaptée aux différentes catégories de populations identifiées et notamment les personnes à risque.

 

Axe 3 : Informer et Communiquer : Des actions de communication spécifiques sont mises en place du 1er juin au 31 août. Ce dispositif de communication vise à sensibiliser et protéger les populations des conséquences sanitaires d’une canicule. Il se décompose selon les quatre niveaux du PNC. Les outils de ce dispositif (dépliants, affiches, modèles de communiqués de presse, spots…), mis à jour en 2015, sont disponibles dans le kit de communication canicule et mis à disposition des communicants des ARS et des préfectures. 

 

Les partenaires sociaux  nous alertent cependant, car il semble que la liste des personnes identifiées par les services comme présentant un risque soit quasiment confidentielle et ne comporterait pas plus d’une trentaine de noms.

 

Comment dans ces circonstances, établir la veille nécessaire et la communication prescrite par le PNC afin de protéger au mieux nos concitoyen-ne-s les plus fragiles alors même que l’épisode de canicule a déjà commencé ?

 

Une organisation du travail en flux tendu serait-elle responsable de ce manque d’anticipation, s’il est avéré ? Est-ce une mesure suffisante et adaptée que d’inciter, via le site Amiens.fr, les personnes les plus vulnérables à s’inscrire sur ce registre nominatif ?